Plan Autisme : Au moins 340 millions d’euros prévus sur 5 ans

340 millions d’euros prévus sur 5 ans pour le 4ème plan Autisme

Selon plusieurs sources journalistiques, le gouvernement a annoncé aujourd’hui qu’il allait consacrer au moins 340 millions d’euros sur cinq ans pour améliorer la recherche, le dépistage et la prise en charge de l’autisme.

On parle beaucoup d’autisme ces derniers jours. Le 2 avril marquait la journée mondiale de la sensibilisation à l’autisme. Le 4ème plan pour l’autisme devrait être présenté officiellement ce vendredi 6 avril par le gouvernement. Et aujourd’hui, c’est le président de la république Emmanuel Macron qui en parle. En visite dans un service hospitalier spécialisé à Rouen, il a informé, devant des journalistes et du personnel de l’hôpital, de la mise en place d’un « forfait de remboursement pour les parents à partir du 1er janvier 2019 » pour aider les familles en ce qui concerne le dépistage de l’autisme. Il était accompagné par Agnès Buzyn, ministre de la santé et par Sophie Cluzel, secrétaire d’état chargée des personnes handicapées.

Qu’est ce que l’autisme ?

Aujourd’hui, on parle plus de troubles du spectre autistique (TSA) que d’autisme. Selon la classification internationale des maladies de l’OMS (CIM 10), les TSA sont des troubles envahissants du développement (TED) qui affectent les fonctions cérébrales.

Ce sont des troubles plus ou moins sévères (selon les syndromes, comme Asperger, X-fragile…) mais toujours précoces du développement de l’enfant apparaissant avant l’âge de 3 ans. Ils sont caractérisés par un isolement, une perturbation des interactions sociales, des troubles du langage, de la communication non verbale et des activités stéréotypées avec restriction des intérêts.

Selon l’Inserm, en 2012, 100.000 jeunes de moins de 20 ans étaient atteints d’un TED en France.

L’association Handi’Family

Plus jeune, j’étais handysitter pour une association et j’accompagnais un jeune polyhandicapée atteint de TSA. En discutant avec sa maman du parcours au début de la découverte du handicap de son fils, je me suis rendue compte que l’accompagnement des familles par le soutien et le conseil de professionnel n’existait pas vraiment.
Plus tard, en travaillant dans un IME pour des jeunes atteints de TSA, c’est avec l’un de mes collègues que nous avons discuté du manque de soutien et de conseil pour les familles.

L’association est vraiment née de la volonté d’accompagnement et de soutien des familles de personnes en situation de handicap.

 

Source :
https://www.inserm.fr/information-en-sante/dossiers-information/autisme
http://www.vaincrelautisme.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *